livres

 

Avant l'histoire : l'évolution des sociétés, de Lascaux à Carnac

Date de parution : novembre 2012

Editeur : Gallimard

EAN : 9782070131846 - ISBN : 207013184X

 

lire le chapitre 2

télécharger en pdf

Table des matières

 

Prologue

I. BRÈVE HISTOIRE DE L’IDÉE D’ÉVOLUTION DES SOCIÉTÉS

Les prémices : 1723-1724. — Le premier évolutionnisme (1750-début du xixe siècle). — Le deuxième évolutionnisme (1860-1914). Troisième période : le néo-évolutionnisme américain. — Conclusions méthodologiques.

II. COMMENT PENSER L’ÉVOLUTION SOCIALE ?

Qu’est-ce qu’une évolution ?. — Du transhistorique et de l’historicisme. — De la différence entre société et culture, et qu’une succession de cultures ne fait pas un évolutionnisme. — Le modèle phylogénétique — notions d’arbre, de convergence, de clade. — Un phénomène spécifique à l’évolution sociale : l’emprunt. — L’évolution sans diversification. — La convergence en loi. — La question des classifications sociologiques. — Quel modèle, finalement, pour l’évolution des sociétés ?

III.CAUSES ET MÉCANISMESLa causalité technologique. — La causalité environnementale. — La causalité démographique. — La causalité religieuse. — La diffusion comme mécanisme de l’évolution. — Le modèle darwinien. — Remarque historique sur l’explication darwinienne. — Deux conclusions.

IV. DES DONNÉES ARCHÉOLOGIQUES

Des données archéologiques comparées aux données historiques et ethnographiques. — Les trois caractéristiques des données archéologiques. — L’invisibilité, premier grand problème de l’archéologie ; le rapport inverse entre archéologie et ethnologie. — Du raisonnement causal en archéologie. — La deuxième invisibilité. — La question de la représentativité ; de l’usage des statistiques en archéologie. — L’interprétation difficile. — L’apport de l’ethnographie en question.

V. LE PALÉOLITHIQUE OU LES DEUX PROBLÈMES DU COMPARATISME

Les chasseurs-cueilleurs sédentaires-stockeurs et quelques concepts, dont celui de société achrématique. — Les sociétés du paléolithique comme sociétés achrématiques.Les deux grands modèles de société en régime de chasse-cueillette nomade (type A, type B).

VI. CE QUE RÉVÈLE L’ART DES CAVERNES

Principe 1 : l’art pariétal paléolithique représente l’animal sans le milieu dans lequel il évolue. — Principe 2 : l’art pariétal paléolithique est peu narratif. — Principe 3 : la composition des représentations animales obéit à des règles strictes. — Principe 4 : l’art pariétal paléolithique ne représente pas l’humanité. — Première implication : le totémisme. — Seconde implication : la signification de la caverne.

VII. L’ÉVOLUTION D’ENSEMBLE DES CHASSEURS-CUEILLEURS

Le potentiel évolutif différent du type A et du type B. — Arguments tirés de la considération des systèmes techniques. — Arguments ethno-géographiques.


 

VIII. CAUSE ET ORIGINE DE L’AGRICULTURE

Les éléments de l’analyse. — Quatre thèses sur l’origine de l’agriculture. — Sédentarité et céramique questions de méthode. — Trois scénarios.

IX. LE SENS DE L’HISTOIRE

Richesse, facteur de libération ; richesse, facteur d’oppression. — Les deux formes de la propriété. — La succession entre les trois mondes.

X. L’INVENTION DE LA RICHESSE

Préambules critiques. — Situation de l’Europe. — Formes visibles et formes invisibles de la richesse dans le néolithique européen.

XI. LES SYSTÈMES POLITIQUES

Données ethnographiques. — Cycle mégalithique. — L’Europe politique sur le très long terme.

Épilogue

Bibliographie

Index des noms

 

Textes et contenu rédactionnel : Alain Testart